Soins palliatifs

Avis

La Loi concernant les soins de fin de vie a été adoptée le 5 juin 2014 et sanctionnée le 10 juin 2014. Les dispositions de cette loi qui sont diffusées dans cette page sont entrées en vigueur le 10 décembre 2015.

L'information contenue dans cette page ne remplace pas celle du texte de loi, qui a valeur officielle.

Démarche

Le médecin est celui qui peut établir, à partir de son expertise clinique et de celle des autres membres de l’équipe soignante, le moment où les soins palliatifs sont indiqués. L’ensemble des besoins de la personne est alors pris en compte, en plus de l’estimation de l’évolution probable de sa maladie jusqu’au décès.

Les soins palliatifs sont offerts par les professionnels de la santé, à la suite de l’évaluation de la condition de la personne, principalement dans les lieux suivants :

  • les centres hospitaliers;
  • les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD);
  • le domicile de la personne;
  • les maisons de soins palliatifs.

Sédation palliative continue

Dans certaines situations complexes, il arrive qu’il soit impossible de soulager les souffrances ou la douleur de la personne en fin de vie avec les soins palliatifs habituels. Le recours à la sédation palliative continue peut alors être considéré comme une option thérapeutique.

Ce soin, offert dans le cadre des soins palliatifs, consiste en l’administration de médicaments à une personne en fin de vie, à la demande de celle-ci ou d’un proche, dans le but de soulager ses souffrances en la rendant inconsciente, de façon continue.

La Loi concernant les soins de fin de vie  fait en sorte que l’utilisation de la sédation palliative continue soit désormais balisée et doive répondre à des exigences particulières. Ainsi, afin d’être en mesure de recevoir ce soin, la personne en fin de vie doit donner son consentement de manière libre et éclairée. Dans le cas où elle serait inapte à consentir aux soins, cette décision revient à son représentant. Le formulaire de consentement prévu à cette fin doit être signé en présence du médecin et il sera conservé dans le dossier de la personne.

La personne qui accepte de recevoir la sédation palliative continue est toujours libre de changer d’avis. Elle peut, en tout temps et par tout moyen, retirer son consentement à recevoir la sédation palliative continue.

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 30 janvier 2017, 13:45

Avis

Restez loin de la grippe Qu'est-ce que le cannabis ? Mois de la sensibilisation au radon Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi.