Choix d'un projet de vie pour un enfant pris en charge par le directeur de la protection de la jeunesse (DPJ)

L'information contenue dans cette page ne remplace pas celle du texte de loi, qui a valeur officielle.

Principes qui guident le DPJ dans le choix d'un projet de vie

Le DPJ s’appuie sur les principes énoncés dans la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. pour choisir le projet de vie d’un enfant. Le DPJ fait ce choix en collaboration avec l’enfant et ses parents. Les principes énoncés dans la loi sont les suivants :

  • Toutes les décisions doivent être prises dans l’intérêt de l’enfant et le respect de ses droits, pour assurer son bien-être et répondre à ses besoins. Ce principe est fondamental.
  • Toutes les décisions prises doivent avoir pour but de maintenir l’enfant dans son milieu familial. Tout doit être mis en œuvre pour atteindre cet objectif. Les ressources d’aide doivent contribuer à soutenir les parents afin que l’enfant puisse continuer de vivre avec eux.
  • Lorsqu’un enfant est retiré de son milieu familial, les décisions doivent être prises pour que quelqu’un puisse continuer à s’occuper de lui. L’enfant doit aussi pouvoir continuer de bénéficier de liens stables et de conditions de vie appropriées à ses besoins et à son âge. Dans la mesure du possible, l’enfant est placé auprès de personnes significatives, par exemple ses grands-parents ou un autre membre de sa famille élargie. Lorsque l’enfant ne peut pas retourner vivre avec ses parents, un autre milieu de vie doit lui offrir une stabilité permanente.
  • Les parents sont les premières personnes responsables de leur enfant. Ils le demeurent même lorsque leur enfant est placé dans un autre milieu de vie.
  • Dans toutes ses interventions, le DPJ doit encourager l’enfant et ses parents à participer activement aux décisions qui les concernent.
  • Dans toutes ses interventions, le DPJ doit favoriser l’implication des différentes ressources de la communauté. Ces ressources peuvent être :
    • le centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ou le centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS),
    • l’école,
    • le service de garde,
    • les organismes communautaires.
    Ces ressources jouent un rôle important dans le soutien aux parents et à l’enfant.
  • Toute intervention doit tenir compte du fait qu’un enfant n’a pas la même notion de temps qu’un adulte. Plus un enfant est jeune, plus il est important d’agir rapidement pour assurer sa stabilité. C’est pourquoi une durée maximale de placement est fixée en fonction de l’âge de l’enfant.
  • Toute intervention doit respecter les caractéristiques de la communauté culturelle ou de la communauté autochtone de l’enfant. Ces caractéristiques comprennent, par exemple, les valeurs, les coutumes, la langue et les habitudes de vie particulières de la communauté.

Dernière mise à jour : 14 août 2017, 09:57

Avis

Inscription auprès d'un médecin de famille Une simple piqûre peut nuire à votre santé! Vaccination Vaccination Saines habitudes de vie Saines habitudes de vie