Gouvernement du Québec - Dirige vers l'accueil du Portail santé mieux-être
Portail santé mieux-être

Menu principal

Tuberculose

Description

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par le microbe Mycobacterium tuberculosis. Elle peut se développer rapidement après le 1er contact avec le microbe. Elle peut aussi apparaître plusieurs années plus tard.

La tuberculose diminue au Québec depuis les 30 dernières années. Grâce aux traitements et au suivi des personnes atteintes, le nombre de nouveaux cas est peu élevé au Québec, et varie entre environ 200 à 280 par année. Les taux de tuberculose au Québec sont parmi les plus bas au Canada. Ils sont aussi plus faibles que ceux de plusieurs pays industrialisés.

La tuberculose peut prendre 2 formes :

Infection tuberculeuse latente

L’infection tuberculeuse latente est un état où une personne est infectée par le microbe de la tuberculose, mais où celui-ci est dormant. La personne atteinte ne présente aucun symptôme. L’infection tuberculeuse latente n'est pas contagieuse. Un traitement antibiotique préventif peut être recommandé à la personne atteinte de cette forme de tuberculose pour éviter que la maladie devienne active dans le futur. Chez 90 % des personnes atteintes, l’infection demeurera latente et ne se transformera pas en tuberculose active.

Tuberculose active

La tuberculose active est un état où les microbes de la tuberculose sont actifs et entraînent des symptômes. Cela indique que le système immunitaire d’une personne infectée par le microbe de la tuberculose n’a pu se défendre adéquatement contre celui-ci. La maladie se développe le plus souvent au niveau des poumons, mais d’autres organes comme les ganglions, les reins et les os peuvent aussi être atteints.

Symptômes

La personne atteinte de l’infection tuberculeuse latente ne se sent pas malade. Elle ne présente aucun symptôme.

Les symptômes de la tuberculose active dépendent de la partie du corps infectée. Lorsque la tuberculose se loge dans les poumons (tuberculose pulmonaire), ses principaux symptômes sont :

  • une toux qui dure plus de 3 semaines, souvent accompagnée de crachats;
  • de la fièvre;
  • une grande fatigue;
  • une perte d'appétit;
  • des sueurs nocturnes;
  • une perte de poids.

Transmission

L’infection tuberculeuse latente n’est pas contagieuse.

La tuberculose active peut être contagieuse, selon la partie du corps touchée. La tuberculose pulmonaire est souvent contagieuse. Lorsque d’autres organes ou tissus à l’intérieur du corps, comme les reins ou les os, sont infectés, la maladie n’est pas contagieuse.

Lorsqu’une personne atteinte de la tuberculose pulmonaire tousse et éternue, elle projette des microbes dans l’air. D’autres personnes peuvent s’infecter en inspirant ces microbes.

La personne traitée contre la tuberculose cesse habituellement d’être contagieuse quelques semaines après le début du traitement. Le médecin traitant détermine la fin de la période de contagion selon des critères précis, en collaboration avec les intervenants de santé publique.

Traitements

Traitement de l’infection tuberculeuse latente

Un traitement antibiotique préventif de quelques mois peut être recommandé pour éviter que la maladie se développe plus tard.

Traitement de la tuberculose active

La tuberculose se traite par plusieurs médicaments qu’il faut prendre régulièrement pendant plusieurs mois. La majorité des cas de tuberculose peuvent être guéris lorsque les médicaments sont pris correctement. Lorsqu’elle est traitée, la tuberculose n’est plus contagieuse.

Au Québec, la tuberculose est une « maladie à traitement obligatoire ».

La personne atteinte peut parfois devoir être hospitalisée pendant une courte période. Elle peut par la suite continuer son traitement à la maison et reprendre une vie normale.

Protection et prévention

Dépistage de l’infection tuberculeuse latente

Deux tests permettent de détecter l’infection tuberculeuse latente. Le plus courant est le test cutané tuberculinique (TCT), qui consiste à faire une injection sous la peau. Le test de libération de l’interféron gamma est plus rare et nécessite une prise de sang.

Le TCT permet de déterminer :

  • si vous avez déjà été en contact avec le microbe de la tuberculose;
  • si vous risquez de développer la maladie plus tard.

Le TCT nécessite 2 visites médicales :

  • 1re visite : un professionnel de la santé injecte une petite quantité d'une substance, appelée tuberculine, sous la peau de votre bras.
  • 2e visite : après un délai de 48 à 72 heures, le professionnel de la santé analyse la réaction sur votre bras pour déterminer si la réaction est positive ou négative.

Lorsque le professionnel de la santé détermine que la réaction est positive, il pourra vous recommander des examens complémentaires comme une radiographie pulmonaire et un examen médical. Un traitement préventif pourrait également vous être recommandé.

Pour plus d’information sur le dépistage, vous pouvez consulter un professionnel de la santé ou appeler Info-Santé 8-1-1.

Vaccination

Il existe un vaccin contre la tuberculose, connu sous le nom de BCG. Cependant, ce vaccin n’est pas largement distribué au Canada et n’est pas recommandé pour la population générale au Québec. Il sert surtout à diminuer le risque de développer une forme très sévère de tuberculose chez les jeunes enfants dans des milieux où la transmission de la maladie est très élevée.

Facteurs de risque

Tout le monde peut attraper la tuberculose. Au Québec, la majorité des cas de tuberculose sont détectés chez des personnes qui ont habité ou voyagé dans des régions du monde où la tuberculose est encore très fréquente, comme certains pays d’Asie ou d’Afrique.

Les régions du Québec qui rapportent le plus de cas de tuberculose sont Montréal, la Montérégie et Laval.

La transmission de la tuberculose est plus fréquente dans la région du Nunavik que dans d’autres régions. C’est la région du Québec où les taux de tuberculose sont les plus élevés, bien que le nombre de cas soit relativement faible. Les inégalités sociales et les conditions de logement font partie des facteurs possibles pour expliquer cette tendance.

D’autres situations favorisent l’exposition aux microbes de la tuberculose, par exemple :

  • vivre sous le même toit qu’une personne atteinte de la maladie. Les proches qui sont en contact fréquent et prolongé avec une personne atteinte, comme des collègues de travail, courent aussi plus de risques d’être infectés par la tuberculose;
  • être en situation d’itinérance;
  • avoir séjourné dans un établissement de détention.

Chez les personnes déjà exposées à la tuberculose et qui ont une infection tuberculeuse latente, l’affaiblissement du système immunitaire peut favoriser la progression vers la tuberculose active. C’est le cas des personnes ayant une infection au VIH, par exemple.

Particularités

Au Québec, la tuberculose est une maladie à déclaration obligatoire (MADO). Les membres du personnel des laboratoires et les médecins qui détectent un cas de tuberculose doivent donc en informer les autorités de santé publique.

Aide et ressources

Si vous avez été en contact avec une personne atteinte de tuberculose et que vous vous inquiétez à propos de votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1.

Dernière mise à jour : 10 novembre 2016, 12:06

L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un professionnel de la santé.

Menu complémentaire