Gouvernement du Québec - Dirige vers l'accueil du Portail santé mieux-être
Portail santé mieux-être

Menu principal

Vous êtes ici:Accueil > Problèmes de santé et problèmes psychosociaux > Hépatites A, B et C

Hépatites A, B et C

Description

Les hépatites A, B et C sont des inflammations du foie causées par des virus. Il est possible d’attraper une hépatite C plus d’une fois dans sa vie.

Symptômes

Souvent, les personnes infectées par l’hépatite A, B ou C ne présentent pas de symptômes. Quand il y a des symptômes, ils apparaissent quelques mois après la transmission.

Les symptômes des hépatites sont les suivants :

  • fatigue;
  • fièvre;
  • douleurs au ventre;
  • perte d’appétit;
  • diarrhée;
  • peau et blanc des yeux jaunes (jaunisse);
  • selles pâles et urines foncées;
  • nausées, vomissements.

Consulter un professionnel de la santé

Si vous avez des symptômes, consultez un professionnel de la santé ou communiquez avec Info-Santé 8-1-1.

Pour vérifier si vous avez une hépatite, le médecin ou l’infirmière fera une prise de sang.

Traitements

Hépatite A

Il n’y a pas de traitement contre l’hépatite A. Dans la majorité des cas, l’infection guérit sans traitement en quelques semaines. Le corps se débarrasse du virus et développe des anticorps protecteurs contre l’hépatite A. La personne est généralement protégée contre l’hépatite A ou une nouvelle infection au virus de l’hépatite A (immunité permanente).

Hépatite B

Dans la majorité des cas, l’infection guérit sans traitement en quelques semaines. Le corps se débarrasse du virus et développe des anticorps protecteurs contre l’hépatite B. La personne est généralement protégée contre l’hépatite B ou une nouvelle infection au virus de l’hépatite B (immunité permanente).

Dans certains cas, le corps n’arrive pas à se débarrasser du virus et ne développe pas d’anticorps protecteurs contre l’hépatite B. La personne ne guérit pas et peut transmettre l’hépatite B même si elle n’a pas de symptômes. Dans ces cas, la personne est « porteur chronique ». Des traitements peuvent limiter la gravité de l’infection et permettre la guérison de certains porteurs chroniques de l’hépatite B.

Hépatite C

Chez certaines personnes, l’infection guérit sans traitement en quelques semaines. Le corps se débarrasse du virus et développe des anticorps contre l’hépatite C. Toutefois, ces anticorps ne protègent pas contre une nouvelle infection à l’hépatite C (aucun immunité).

Dans la majorité des cas, le corps n’arrive pas à se débarrasser du virus. La personne ne guérit pas et peut transmettre l’hépatite C même si elle n’a pas de symptômes. Dans ces cas, la personne est « porteur chronique ». Des traitements peuvent limiter la gravité de l’infection et permettre la guérison de certains porteurs chroniques de l’hépatite C.

Complications

Chez les porteurs chroniques des hépatites B et C, les conséquences possibles sont :

  • cirrhose (maladie du foie);
  • cancer du foie;
  • hépatite aiguë (inflammation du foie).

Transmission

Une personne infectée peut transmettre les hépatites A, B ou C même si elle n’a pas de symptômes.

Hépatite A

Par voie orale :

  • par consommation d’eau ou d’aliments contaminés par les selles d’une personne infectée;
  • lors de l’ingestion de drogue contaminée par les selles d’une personne infectée;
  • lors de la consommation de drogue dans des conditions non hygiéniques.

Par contact sexuel :

  • au cours d’une relation sexuelle orale-anale;
  • lors du partage de jouet sexuel ayant été en contact avec les selles d’une personne infectée ou par contact avec des objets contaminés par les selles d’une personne infectée.

Hépatite B

Par le sang :

  • lors du partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogue;
  • lors du tatouage ou du perçage avec du matériel non stérile;
  • par contact d’un liquide contaminé, comme du sang, avec une surface endommagée de la peau (morsure, piqûre, coupure, plaie) ou une muqueuse.

Par contact sexuel :

  • au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus;
  • au cours d’un contact de la bouche avec le pénis, la vulve, le vagin ou l’anus;
  • lors du partage de jouet sexuel;
  • par contact des organes génitaux (pénis, vagin, vulve, anus) avec le sperme ou les sécrétions vaginales d’une personne infectée.

La mère infectée peut également transmettre l’hépatite B à son bébé pendant la grossesse et au moment de l’accouchement.

Hépatite C

Par le sang :

  • lors du partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogue;
  • lors du tatouage ou du perçage dans des conditions non stériles;
  • par contact d’un liquide contaminé, comme du sang, avec une surface endommagée de la peau (morsure, piqûre, coupure, plaie) ou une muqueuse.

Par contact sexuel :

  • au cours d’une relation sexuelle avec pénétration du pénis dans le vagin ou l’anus (le risque augmente lors de relations sexuelles anales qui peuvent créer des lésions ou des blessures. Exemple : insertion de doigts ou du poing dans l’anus);
  • lorsqu’il y a présence de sang.

La mère infectée peut également transmettre l’hépatite C à son bébé au moment de l’accouchement.

Protection et prévention

Vaccination

Il existe un vaccin pour protéger contre l’hépatite A et un autre pour protéger contre l’hépatite B. Il existe également un vaccin combiné qui offre une immunité à la fois contre l’hépatite A et l’hépatite B. Ce vaccin est offert gratuitement aux élèves de 4e année du primaire. Il est aussi offert gratuitement aux personnes qui présentent un risque accru de contracter ces infections (par exemple, les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes ou les personnes qui s’injectent des drogues).

Au Québec le vaccin contre l’hépatite B fait partie du calendrier régulier de vaccination et est offert gratuitement aux enfants de 2, 4 et 18 mois. Il est aussi offert aux personnes atteintes d’une ITS et à leurs partenaires. Il peut également être recommandé aux partenaires sexuels d’une personne atteinte de cette hépatite.

Aucun vaccin ne protège contre l’hépatite C.

Préparation et consommation de drogue

Le lavage des mains et l’utilisation d’eau non contaminée pour la préparation et la consommation de drogue diminuent le risque d’attraper l’hépatite A.

L’utilisation de matériel stérile pour la préparation, l’injection et l’inhalation de drogue diminue le risque d’attraper les hépatites B et C par voie sanguine.

Tatouage et perçage

Le tatouage et le perçage dans des conditions stériles permettent d’éviter d’attraper les hépatites B et C.

Protection sexuelle

Le condom permet d’éviter d’attraper l’hépatite B ou C lorsqu’il est utilisé :

  • à chaque relation sexuelle;
  • pour les relations orales (bouche-pénis), vaginales et anales;
  • avant tout contact des organes génitaux d’une personne (pénis, vulve, vagin, anus) avec les organes génitaux du partenaire;
  • pour toute la durée de la relation sexuelle.

La digue dentaire diminue le risque de transmission lors de relations orales (bouche-vulve et bouche-anus). La digue dentaire est un carré de latex qui couvre la vulve ou l’anus pour éviter le contact direct avec la bouche.

Traitement préventif de l’hépatite B

Si vous avez été en contact avec du sang, du sperme, des sécrétions vaginales ou de la salive d’une personne infectée par le virus de l’hépatite B, consultez un professionnel de la santé ou communiquez avec Info-Santé 8-1-1. Un traitement préventif pourrait être indiqué. Ce traitement appelé « prophylaxie post exposition » permet d’éviter d’attraper l’infection. Il doit être administré le plus rapidement possible après l’exposition.

Dépistage

Une personne qui a eu des comportements à risque (relations sexuelles non protégées, partage de matériel de préparation, d’injection ou d’inhalation de drogue, tatouage et perçage avec du matériel non stérile) doit passer rapidement un test de dépistage afin de prévenir les complications et la transmission des hépatites B et C à d’autres personnes. Pour passer un test de dépistage, consultez un professionnel de la santé ou communiquez avec Info-Santé 8-1-1.

Dernière mise à jour : 12 avril 2013, 13:48

L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un professionnel de la santé.

Menu complémentaire