Vaccination des enfants

Description

Le risque d’attraper plusieurs maladies est très élevé dans la première année de vie d’un enfant. C’est pourquoi il est recommandé de faire vacciner les enfants selon le calendrier de vaccination. Si vous respectez ce calendrier, vous vous assurez que votre enfant sera protégé au moment où il en a le plus besoin. Même si vous n’aimez pas l’idée de faire donner une piqûre à votre enfant, vous lui éviterez ainsi d’attraper des maladies qui pourraient lui laisser des séquelles.

Pour en savoir plus sur la vaccination en général et sur la démarche à suivre pour faire vacciner votre enfant, consultez le dossier Vaccination.

Risques liés au fait de ne pas faire vacciner son enfant

Les enfants qui ne sont pas vaccinés risquent plus que toute autre personne d’attraper une maladie contagieuse. Ce risque existe même dans les pays où un très grand nombre de personnes sont vaccinées. Par exemple, des données montrent qu’aux États-Unis, les enfants qui ne sont pas vaccinés :

  • risquent de 22 à 35 fois plus d’attraper la rougeole que les enfants vaccinés;
  • risquent 6 fois plus d’attraper la coqueluche que les enfants vaccinés.

De plus, les enfants qui ne sont pas vaccinés risquent de transmettre des maladies contagieuses à d’autres personnes.

Avantages des injections multiples

Selon son âge, votre enfant aura probablement à recevoir plus d’un vaccin au cours d’une même visite de vaccination. Les vaccins qui sont administrés en même temps sont aussi appelés « injections multiples ». Seuls les vaccins qui sont sécuritaires et efficaces lorsqu’ils sont donnés ensemble peuvent être administrés en même temps. Cette pratique a plusieurs avantages :

  • les vaccins administrés ensemble protègent aussi bien contre les maladies que s’ils étaient administrés séparément;
  • les enfants sont protégés plus tôt contre un plus grand nombre de maladies;
  • les parents sauvent du temps et évitent des déplacements et les frais liés à des consultations répétées;
  • l’enfant vit moins de stress lié à la vaccination, puisque les injections multiples diminuent le nombre de visites de vaccination. En effet, il est prouvé qu’un enfant qui a eu mal lors d’une séance de vaccination récente risque d’être plus anxieux à la séance suivante;
  • les symptômes qui peuvent survenir après un vaccin sont ressentis une seule fois au lieu d’être vécus plusieurs fois.

Sécurité des injections multiples

Les études scientifiques ont montré qu’un enfant ne court aucun risque à recevoir plusieurs vaccins lors d’une même séance de vaccination. Cette pratique est sécuritaire et est répandue dans le monde entier.

Les vaccins ne représentent d’ailleurs qu’une très petite partie de toutes les substances auxquelles un enfant est exposé quotidiennement. Des milliers de microbes sollicitent tous les jours son système immunitaire. La capacité à réagir du système immunitaire serait 1000 fois plus grande que celle qui est nécessaire pour réagir aux vaccins. Il n’y a donc pas de limite au nombre de vaccins qu’un enfant peut recevoir en même temps.

Par ailleurs, le fait de donner plusieurs vaccins en même temps n’augmente ni la fréquence, ni l’intensité, ni la gravité des symptômes. Les symptômes ne sont pas plus importants que lorsque ces vaccins sont donnés lors de visites différentes.

De plus, le traitement de l’inconfort de l’enfant sera le même, qu’il ait reçu un ou plusieurs vaccins.

Lorsque c’est possible, l’enfant reçoit de préférence un vaccin combiné, c’est-à-dire un vaccin qui permet de combattre plusieurs maladies en une seule injection. Par exemple, le vaccin DCaT-Polio-Hib protège contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et les infections à Hæmophilus influenzæ de type b. Donner un vaccin combiné pour protéger contre toutes ces maladies à la fois diminue le nombre d’injections et, par le fait même, l’inconfort de l’enfant.

Les recherches se poursuivent pour trouver d’autres méthodes d’administration efficaces et sécuritaires, par exemple par voie orale, c’est-à-dire par la bouche, ou nasale, c’est-à-dire par vaporisation dans le nez. En effet, l’objectif est de protéger les enfants, non de les faire souffrir inutilement.

Préparation des enfants à la vaccination

Vous pouvez préparer votre enfant à la vaccination, surtout s’il est en âge de comprendre. Tout d’abord, vous devez éviter de lui présenter la vaccination comme une punition. Voici quelques trucs et conseils.

Vous pouvez :

  • lui expliquer ce qui va se passer lors de la visite;
  • lui raconter une histoire d’un enfant qui reçoit un vaccin;
  • regarder ensemble une vidéo sur le sujet;
  • lui rappeler des moments où il a surmonté une douleur, par exemple lors d’une chute;
  • le distraire pendant la séance de vaccination, par exemple le faire souffler dans un virevent au moment de l’injection.

Il existe d’autres moyens de diminuer la douleur et le stress liés à la vaccination. Parlez-en avec la personne qui administre les vaccins lors de votre visite.

Dernière mise à jour : 17 avril 2015, 16:58

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Ces contenus pourraient vous intéresser

Saines habitudes de vie Dépistage du cancer colorectal Dépistage du cancer colorectal Changeons notre regard sur l'itinérance Changeons notre regard sur l'itinérance GAMF