Gouvernement du Québec - Dirige vers l'accueil du Portail santé mieux-être
Portail santé mieux-être

Menu principal

Vous êtes ici:Accueil > Conseils et prévention > Vaccin injectable contre la grippe

Vaccin injectable contre la grippe

Description

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre la grippe et ses complications. Ce vaccin ne protège pas contre le rhume et les infections respiratoires causées par d’autres virus.

Le vaccin injectable contre la grippe doit être administré chaque année, à l’automne. Les personnes âgées de 6 mois et plus peuvent recevoir le vaccin injectable, à moins de contre-indications. Cependant, les jeunes âgés de 2 à 17 ans devraient recevoir le vaccin intranasal contre la grippe.

Le vaccin est recommandé aux personnes qui courent un risque plus élevé de souffrir de complications de la grippe et aux gens de leur entourage qui peuvent leur transmettre la grippe. Le vaccin injectable est offert gratuitement à ces personnes dans le cadre du programme public de vaccination contre la grippe. Pour en savoir plus, consultez la liste des personnes ayant droit de recevoir le vaccin injectable gratuitement.

Le vaccin injectable contre la grippe est aussi indiqué pour toute personne qui désire réduire son risque d’attraper la grippe.

Le vaccin injectable quadrivalent, qui contient 4 souches différentes du virus de la grippe, est recommandé chez les enfants âgés de 6 à 23 mois ainsi que chez les jeunes de 2 à 17 ans qui ne peuvent recevoir le vaccin intranasal. Pour un enfant âgé de moins de 9 ans, 2 doses du vaccin à 1 mois d’intervalle sont nécessaires lorsqu’il s’agit d’une 1re vaccination contre la grippe.

Pour la saison 2015-2016, le vaccin offert dans le cadre du programme québécois de vaccination contre la grippe contient les souches suivantes :

  • A/California/7/2009 (H1N1)
  • A/Switzerland/9715293/2013 (H3N2)
  • B/Phuket/3073/2013
  • B/Brisbane/60/2008 (seulement dans le vaccin quadrivalent)

Symptômes

Des symptômes peuvent être causés par le vaccin, par exemple une rougeur à l’endroit où l’injection a été faite. D’autres problèmes peuvent arriver par hasard et n’ont aucun lien avec le vaccin, par exemple un rhume, une gastro ou un mal de tête.

Le vaccin injectable contre la grippe est sécuritaire. La majorité des réactions sont bénignes et de courte durée.

Nature et fréquence des réactions possibles au vaccin

Fréquence Réactions possibles au vaccin injectable

Dans la majorité des cas
(plus de 50 % des gens)

  • Douleur à l’endroit où l’injection a été faite

Très souvent
(moins de 50 % des gens)

  • Rougeur, gonflement à l’endroit où l’injection a été faite
  • Douleur musculaire, douleur aux jointures, mal de tête, fatigue
  • Perte d’appétit, somnolence (difficulté à rester éveillé), irritabilité

Souvent
(moins de 10 % des gens)

  • Bleu ou démangeaison à l’endroit où l’injection a été faite
  • Fièvre, frissons et malaises, particulièrement chez les personnes vaccinées pour la 1re fois contre la grippe.
  • Nausées, vomissements, diarrhée, maux de ventre
  • Yeux rouges, mal de gorge, toux et difficulté à respirer (ce qu’on appelle le syndrome oculorespiratoire ou SOR)

Parfois
(moins de 1 % des gens)

  • Enflure du visage (cette réaction fait aussi partie du SOR)
  • Rougeurs sur la peau
  • Étourdissements
  • Enflure des ganglions

Rarement

(moins de 1 personne sur 1000)

  • Convulsions (le corps se raidit et les muscles se contractent de façon saccadée et involontaire)
  • Engourdissements, névralgie (douleur sur le trajet d'un nerf)

Réactions extrêmement rares

Des réactions extrêmement rares peuvent survenir après la vaccination contre la grippe.

Le syndrome de Guillain-Barré, aussi appelé SGB, est une de ces réactions. Ce syndrome cause une paralysie progressive, c’est-à-dire qu’une ou plusieurs parties du corps s’engourdissent jusqu’au point de ne plus pouvoir bouger. Cette paralysie finit par disparaître, mais elle peut parfois laisser des séquelles. La cause du SGB est inconnue. Dans la majorité des cas, le SGB survient après une infection des intestins ou des poumons. Il atteint surtout les jeunes adultes et les personnes âgées de 60 ans ou plus.

Le risque de présenter le syndrome de Guillain-Barré après avoir été vacciné contre la grippe, si ce risque existe, est extrêmement faible. En effet, on a moins de chances de développer un SGB après la vaccination contre la grippe qu’après avoir contracté une infection comme la grippe.

Les réactions allergiques graves sont aussi extrêmement rares.

Quoi faire après la vaccination

Conseils à suivre dans les minutes suivant la vaccination

Attendez 15 minutes avant de quitter l’endroit où vous avez reçu le vaccin. Si une réaction allergique survient, les symptômes apparaîtront quelques minutes après la vaccination.

Si vous ressentez des effets secondaires, informez-en immédiatement la personne qui vous a donné le vaccin. Elle pourra vous traiter sur place.

Conseils à suivre à la maison

Si vous avez une rougeur, une douleur ou un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite, appliquez une compresse humide froide à cet endroit.

Utilisez un médicament contre la fièvre ou les malaises au besoin.

Quand consulter

Consultez un médecin si vous êtes dans l’une des situations suivantes : 

  • Vous ressentez des symptômes graves ou inhabituels.
  • Vos symptômes s’aggravent au lieu de s’améliorer.
  • Vos symptômes durent depuis plus de 48 heures.

Dernière mise à jour : 21 septembre 2015, 09:12

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un professionnel de la santé.

Menu complémentaire