Gouvernement du Québec - Dirige vers l'accueil du Portail santé mieux-être
Portail santé mieux-être

Menu principal

Vous êtes ici:Accueil > Conseils et prévention > Prévenir les effets de la pollution de l'air sur la santé

Prévenir les effets de la pollution de l'air sur la santé

Votre état de santé peut se détériorer rapidement lorsque la qualité de l’air est mauvaise ou qu’un avertissement de smog (présence dans l’air de brume jaunâtre composée de gaz et de particules) est en vigueur. Les effets de la pollution de l’air varient selon le degré de sensibilité de chaque personne. Vous pouvez prendre certaines précautions pour améliorer votre bien-être et diminuer les effets dommageables de la pollution de l’air pour votre santé ou celle de vos proches.

Précautions à prendre

Certaines précautions vous permettront de mieux planifier vos activités extérieures et vous aideront à prévenir les effets de la pollution de l’air.

Vérifiez la qualité de l’air dans votre région

Avant d’effectuer un déplacement ou de pratiquer une activité à l’extérieur, prenez l’habitude de vérifier l'indice de la qualité de l'air dans votre région. Vous pourrez ainsi déterminer à quels moments vous devriez prendre des précautions pour protégez votre santé.

Pour savoir si la qualité de l’air actuelle dans votre région est bonne, acceptable ou mauvaise, consultez l'indice de la qualité de l'air Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.. Cet indice est un outil d’information du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). Il est mis à jour toutes les heures et permet de connaître la qualité de l’air actuelle dans plusieurs régions du Québec.

Vous pouvez aussi connaître la qualité de l’air prévue pour les prochains jours en consultant l’Info-Smog Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. d’Environnement et Changement climatique Canada. Ce programme émet des avertissements de smog pour les régions où les prévisions annoncent une mauvaise qualité de l’air.

Les médias diffusent souvent les avertissements de smog. 

Gardez vos médicaments avec vous, par précaution

Si vous avez des problèmes cardiaques ou respiratoires, apportez vos médicaments avec vous lorsque vous allez à l’extérieur. Suivez bien les conseils de votre médecin pour maîtriser vos symptômes.

Limitez vos déplacements dans les zones où l’air est pollué

Lorsque vous pratiquez une activité physique, vous respirez plus profondément et plus souvent. Vous êtes ainsi davantage en contact avec les polluants de l’air. Vous devriez donc limiter vos activités physiques et en diminuer l’intensité dans les endroits pollués comme :

  • les routes achalandées, où il y a régulièrement beaucoup de circulation automobile;
  • les zones industrialisées;
  • les quartiers résidentiels durant les soirées d’hiver. Plusieurs résidents de ces quartiers font fonctionner des poêles à bois et des foyers qui émettent des polluants dans l’air.

Portez une attention particulière aux symptômes que vous pourriez ressentir lorsque vous êtes à l’extérieur. Si vous avez de la difficulté à respirer, demeurez à l’intérieur. Si vous avez des questions sur votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1.

Contribuez à diminuer la pollution de l’air extérieur

  • Privilégiez des types de transport qui aident à réduire la quantité de polluants dans l’air :
    • les transports collectifs;
    • les déplacements à vélo ou à pied (lorsque la qualité de l’air est bonne);
    • le covoiturage.
  • Limitez l’utilisation des foyers et des poêles à bois en hiver, car ces appareils contribuent beaucoup à la production du smog durant cette saison. Assurez-vous d’entretenir ces appareils adéquatement. Pour plus de détails, visitez la page Le chauffage au bois Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. du site du MDDELCC.
  • Si vous souhaitez acheter un poêle à bois, choisissez un appareil qui répond aux normes de performance environnementale (certification EPA ou ACNOR). Ces appareils émettent moins de particules dans l’air.

Conservez une bonne qualité de l’air à l’intérieur

Soyez attentif à la qualité de l’air à l’intérieur de votre demeure, car il pourrait aussi être dommageable pour votre santé.

Certains polluants de l’air extérieur, comme les particules fines et l’ozone, peuvent pénétrer dans votre résidence. D’autres polluants peuvent aussi y être déjà présents, comme :

  • de la fumée de tabac;
  • de la fumée provenant de foyers et de poêles à bois;
  • des moisissures et d’autres contaminants associés à une humidité excessive;
  • des composés organiques volatils, principalement le formaldéhyde, provenant :
    • de produits domestiques, comme les peintures et les vernis,
    • de matériaux de construction, comme les panneaux de bois aggloméré ou de contreplaqué;
  • du monoxyde de carbone émis par certains appareils et véhicules lors de la combustion de propane, de bois, de mazout, etc.;
  • du radon, un gaz radioactif inodore et incolore qui peut s’infiltrer dans les bâtiments;
  • de l’amiante provenant de matériaux manipulés (sciés, poncés, etc.), en mauvais état ou friables.

Pour vous assurer que l’air à l’intérieur de votre demeure est de bonne qualité, veillez à réduire ou à éliminer les principales sources de polluants :

  • ne fumez pas à l’intérieur;
  • réglez les problèmes d’infiltration d’eau pour éviter le développement de moisissures;
  • utilisez de préférence des matériaux et des produits domestiques sains et écologiques;
  • limitez l’utilisation d’appareils de chauffage au bois;
  • procurez-vous un détecteur de monoxyde de carbone et évitez d’utiliser des appareils qui fonctionnent avec un combustible (essence, propane, etc.) à l’intérieur;
  • mesurez la concentration de radon dans votre maison à l’aide d’un appareil de mesure appelé dosimètre. Vous pouvez le faire vous-même ou faire appel à un spécialiste;
  • informez-vous sur les sources possibles d’amiante dans votre maison et prenez les précautions appropriées, notamment si vous faites des rénovations.

Ouvrir régulièrement vos fenêtres est une mesure efficace et peu coûteuse. Vous devriez toutefois les garder fermées lorsque la qualité de l’air extérieur est mauvaise et lors des périodes de froid extrême.

Assurez-vous également :

  • de faire fonctionner la hotte de cuisine chaque fois que vous utilisez la cuisinière. La hotte doit avoir une sortie à l’extérieur;
  • d’actionner le ventilateur de la salle de bain chaque fois que quelqu’un prend un bain ou une douche.

Si vous avez un système de ventilation centralisé (aussi appelé échangeur d’air), faites-le fonctionner selon les directives du fabricant.

Vous devriez faire installer ces appareils dans votre demeure si vous n’en avez pas. Veillez à les entretenir régulièrement afin d’en maintenir l’efficacité.

Lien d'intérêt

Dernière mise à jour : 28 juin 2016, 11:40

L'information contenue sur le site ne remplace en aucun cas l'avis d'un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 8-1-1 ou consultez un professionnel de la santé.

Menu complémentaire