Intimidation

Contexte

L’intimidation concerne tout le monde et tous peuvent en être témoins ou victimes à un moment ou à un autre. L’intimidation peut se vivre sous toutes sortes de formes et dans toutes sortes d’endroits, par exemple à l’école, au travail ou dans tout autre milieu. Dans tous les cas, l’intimidation a des conséquences importantes pour les personnes qui en sont victimes.

L’intimidation peut faire partie d’autres problématiques comme la violence conjugale, l’homophobie, la maltraitance ou les agressions sexuelles. Au Québec, l’intimidation est encadrée par différentes lois, notamment la Charte des droits et libertés de la personne, la Loi sur l’instruction publique et le Code criminel.

Définition de l'intimidation

L’intimidation se caractérise généralement par des comportements, des paroles ou des gestes :

  • volontaires ou non;
  • répétitifs;
  • exprimés directement ou indirectement;
  • posés dans le but de nuire ou de faire du mal;
  • posés dans un contexte où les rapports de force sont inégaux entre 2 ou plusieurs personnes, par exemple les relations de pouvoir ou de contrôle.
Différentes formes d’intimidation
Formes d’intimidation Exemples de comportements

Physique : Gestes qui blessent une personne ou qui lui causent du tort sur le plan physique.

  • faire trébucher
  • bousculer intentionnellement
  • frapper
  • montrer les poings

Verbale : Paroles qui blessent une personne ou qui lui causent du tort sur le plan psychologique.

  • insulter
  • menacer
  • ridiculiser ou se moquer
  • faire des remarques dirigées contre les gens qui sont différents, par exemple à cause :
    • de leur sexe,
    • de leur orientation sexuelle,
    • de leur appartenance à un autre groupe ethnique.

Sociale : Actions qui nuisent aux relations sociales d’une personne ou à son appartenance à un groupe.

  • répandre des mensonges ou des rumeurs
  • dénigrer, humilier
  • isoler ou exclure d’un groupe

Matérielle : Actions qui endommagent le milieu de vie d’une personne ou qui la privent de ses biens.

  • détruire, vandaliser ou voler les biens d’une personne

L’intimidation peut aussi s’exercer en ligne, sur les réseaux sociaux ou dans les messages textes, les courriels, les blogues ou les sites Web. Cette forme d’intimidation se nomme cyberintimidation.

Vous trouverez des exemples de situations d’intimidation dans différents milieux Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre. dans la section « Intimidation » du site du ministère de la Famille.

Conséquences de l'intimidation

Subir de l’intimidation entraîne une grande variété de conséquences nuisibles, tant pour la personne qui en est victime que pour son entourage. Ces conséquences peuvent affecter la santé physique, la santé mentale et les relations sociales.

Voici quelques exemples de conséquences de l’intimidation :

  • sentiment de détresse;
  • peur;
  • anxiété;
  • stress élevé;
  • sentiment de culpabilité;
  • sentiment d’humiliation;
  • isolement;
  • symptômes dépressifs;
  • pensées suicidaires;
  • gain ou perte de poids;
  • divers malaises physiques, comme des maux de ventre ou de tête;
  • détérioration de l’état de santé général;
  • perte de confiance et d’estime de soi;
  • difficultés d’apprentissage;
  • problèmes de concentration;
  • absences de l’école ou du travail;
  • décrochage scolaire;
  • exclusion sociale;
  • actes de délinquance.

Les conséquences de l’intimidation et de la cyberintimidation peuvent être différentes selon les personnes et leurs caractéristiques particulières. 

Facteurs de risque

Il est difficile de définir précisément les caractéristiques des personnes qui subissent de l’intimidation.

Toutefois, certaines caractéristiques personnelles peuvent augmenter le risque d’être victime d’intimidation. Par exemple :

  • avoir une faible estime de soi;
  • être introverti (de nature renfermée);
  • avoir des relations difficiles avec les autres.

Ces caractéristiques peuvent aussi augmenter le risque qu’une personne utilise l’intimidation comme moyen de prendre sa place dans la société. En effet, certaines personnes qui sont ou qui ont déjà été victimes d’intimidation se mettent parfois à intimider les autres à leur tour.

L’intimidation vise souvent des groupes de personnes perçues comme différentes, à cause des préjugés qui existent à leur sujet. Ces préjugés peuvent entre autres porter sur :

  • l’appartenance à un groupe ethnique ou culturel;
  • l’orientation ou l’identité sexuelle;
  • l’apparence ou une caractéristique physique, comme le poids ou la présence d’un handicap;
  • la présence de problèmes personnels comme la toxicomanie, l’itinérance ou la délinquance.

Protection et prévention

Certaines caractéristiques aident à diminuer le risque qu’une personne vive des situations d’intimidation ou intimide les autres. Par exemple :

  • avoir confiance en soi;
  • savoir s’affirmer et s’exprimer;
  • avoir des habiletés sociales comme :
    • savoir entrer facilement en relation avec les autres,
    • être capable de se faire des amis,
    • être respectueux et aimable avec les autres, etc.

D’autres caractéristiques personnelles permettent de prévenir l’intimidation et d’avoir une influence positive sur les relations sociales. Par exemple :

  • favoriser l’égalité dans les relations entre les personnes;
  • favoriser les comportements humains dirigés vers les autres, qui visent à les aider et à contribuer à leur bien-être et à leur qualité de vie.

Aide et ressources

Liens d'intérêt

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 22 septembre 2017, 13:30

Avis

Cannabis... Votre ado est curieux? Dépendances Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi. Rendez-vous santé Québec