Connaître les drogues et leurs effets

Encadrement du cannabis au Québec‎

Dans le contexte où le gouvernement fédéral s’est engagé à légaliser le cannabis, le Gouvernement du Québec a pris acte du projet de loi déposé le 13 avril 2017. Un projet de loi-cadre a été déposé à l’automne 2017. Pour plus d'information, visitez encadrementcannabis.gouv.qc.ca Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre..

MDMA (ecstasy)

Description

La MDMA, communément appelée ecstasy, est une drogue de synthèse, c'est-à-dire qu'elle est composée de molécules chimiques produites dans des laboratoires clandestins. La MDMA est une substance dérivée des amphétamines. Toutefois, le processus de synthèse modifie beaucoup la molécule originale d’amphétamine, au point où elle perd une partie de son pouvoir stimulant et gagne des propriétés hallucinogènes. C’est pourquoi la MDMA fait partie de 2 catégories de drogues : les stimulants et les perturbateurs.

La MDMA peut être mélangée à d’autres substances :

  • amphétamines;
  • hallucinogènes;
  • analgésiques (médicaments antidouleur);
  • anabolisants (substances qui aident les muscles à se développer);
  • PCP (mescaline) (ce mélange est le plus dangereux, mais cette substance se trouve de moins en moins sur le marché noir);
  • caféine;
  • amidon;
  • détergents.

Une personne qui consomme une drogue de synthèse comme la MDMA ne peut jamais être certaine de ce qu’elle consomme réellement. Elle peut donc :

  • ne rien ressentir du tout;
  • ressentir l’effet prévu, totalement ou partiellement;
  • ressentir un effet excessivement fort.

Cet effet peut être dangereux et même toxique.

Appellations courantes Apparence  Particularités
  • Ecstasy
  • MD
  • E
  • X
  • XTC
  • Pilule
  • Extase, etc.

L’appellation varie souvent en fonction de l’apparence du comprimé et du motif qui y est gravé.

  • Comprimés de couleurs et de formes différentes, sur lesquels sont souvent gravés des motifs variés.

La MDMA peut être mélangée à d’autres substances : amphétamines, hallucinogènes, analgésiques, anabolisants ou PCP (mescaline) (ce mélange est plus dangereux).

La MDMA peut aussi être mélangée (coupée) avec des substances qui peuvent parfois être toxiques. La personne qui en prend ne sait donc pas ce qu’elle consomme réellement.

Effets de la MDMA (ecstasy)

Comme les amphétamines, la MDMA produit des effets stimulants, mais moins intenses. Généralement, ces effets sont les suivants :

  • émotions ressenties de façon plus intense;
  • état d’euphorie;
  • désir de sociabiliser, de communiquer verbalement et par les sens, particulièrement celui du toucher. La MDMA donne l’impression de pouvoir se mettre à la place des autres. Elle peut donc donner envie de se rapprocher physiquement et psychologiquement des autres;
  • modification générale de la perception sensorielle, plus particulièrement du sens du toucher;
  • forte fièvre;
  • déshydratation;
  • rétention urinaire (incapacité d’uriner);
  • graves problèmes de foie;
  • troubles du sommeil et de la mémoire;
  • diminution de la coordination des mouvements;
  • diminution de l’attention et augmentation du temps de réaction.

Lorsque l’effet d’euphorie est passé, la personne vit souvent un état dépressif. Cet état peut durer plus ou moins longtemps chez certaines personnes.

Risques liés à la consommation de MDMA (ecstasy) et conséquences possibles

La consommation de MDMA peut entraîner différents types de problèmes :

  • physiques : troubles digestifs, irritation nasale, dommages au cerveau;
  • psychologiques : détresse, anxiété, dépression, idées suicidaires, etc.;
  • scolaires ou professionnels : absentéisme, faible motivation, renvoi temporaire de l’école, baisse des résultats, etc.;
  • relationnels : conflits avec les amis et la famille.

En cas de surdose, la MDMA peut provoquer :

  • de l’agitation;
  • de l’anxiété;
  • de la confusion;
  • de la panique;
  • des hallucinations visuelles;
  • une psychose;
  • de l’instabilité émotionnelle;
  • de la fièvre;
  • une transpiration abondante;
  • des convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
  • le coma;
  • des troubles du rythme cardiaque.

Dépendance

Une consommation fréquente ou prolongée de MDMA peut provoquer une dépendance psychologique, c’est-à-dire que la personne aura besoin de consommer de plus en plus souvent pour être mieux dans sa peau, se détendre, se calmer ou se stimuler, se donner du courage pour surmonter ses problèmes, etc.

Pour en savoir plus, consultez la section Dépendance de la page Problèmes liés à la consommation d’alcool ou de drogues.

Conséquences en lien avec la sécurité et la justice

Conduire un véhicule sous l’effet de l’alcool et des autres drogues est illégal et peut entraîner des accidents. Il en va de même pour les drogues de synthèse. Pour en savoir plus, consultez le site de la Société de l’assurance automobile du Québec Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

La possession de drogues de synthèse est illégale. Le simple fait d’avoir en sa possession une petite quantité d’une drogue de synthèse peut entraîner des sanctions et l’ouverture d’un casier judiciaire. Ces conséquences concernent même les personnes de moins de 18 ans. Pour en savoir plus, consultez le site d’Éducaloi Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Aide et ressources

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 13 septembre 2017, 09:43

Avis

Dépendances Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi. Rendez-vous santé Québec Carnet santé Québec