Connaître les drogues et leurs effets

Encadrement du cannabis au Québec‎

Dans le contexte où le gouvernement fédéral s’est engagé à légaliser le cannabis, le Gouvernement du Québec a pris acte du projet de loi déposé le 13 avril 2017. Un projet de loi-cadre a été déposé à l’automne 2017. Pour plus d'information, visitez encadrementcannabis.gouv.qc.ca Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre..

Alcool

Description

L’alcool est un liquide obtenu par la fermentation de certains fruits ou de certaines céréales ou par distillation, c’est-à-dire la séparation de substances liquides, le plus souvent sous l’effet de la chaleur. L’alcool entre dans la composition de diverses boissons : bière, coolers, vin, cidre, apéritifs, digestifs et spiritueux.

L’alcool fait partie de la catégorie des dépresseurs. Ce type de drogues agit sur le système nerveux central en engourdissant le cerveau et en ralentissant le fonctionnement du corps. L’alcool affecte les comportements et la coordination des mouvements.

Effets de l’alcool

Une personne qui boit trop vite ou qui boit alors qu’elle est à jeun ressentira les effets de l’alcool plus rapidement. Les effets de l’alcool sont aussi plus rapides chez une personne de petite taille ou fatiguée. Les effets de l’alcool sur une personne sont influencés par la loi de l’effet, c’est-à-dire par l’interaction de ces 3 facteurs :

  • la personne elle-même;
  • le contexte où elle consomme;
  • le produit ou la substance qu’elle consomme.

Pour en savoir plus, consultez la section Effets d’une drogue sur une personne.

Environ 1 heure après une première consommation d’alcool, une personne 

  • se sent détendue;
  • parle un peu plus qu’à l’habitude;
  • est moins timide;
  • ressent habituellement du plaisir;
  • peut devenir plus émotive, plus sentimentale, plus excitée.

L’alcool peut aussi provoquer :

  • jugement incertain;
  • réactions ralenties;
  • vue brouillée;
  • problèmes digestifs, nausées ou vomissements;
  • perte d’équilibre, difficulté ou incapacité à marcher;
  • paroles embrouillées ou incompréhensibles;
  • colère ou sentiment de déprime;
  • difficulté ou impossibilité de mettre de l’ordre dans ses idées.

Il n’existe aucun moyen d’empêcher l’alcool de se mêler au sang ni de faire passer rapidement l’effet de l’alcool. Il faut attendre que le corps ait éliminé l’alcool par lui-même.

En moyenne, le corps a besoin d’une heure pour éliminer une consommation standard, soit l’équivalent d’une bière ou d’un verre de vin.

Une consommation standard équivaut à :

  • une cannette ou une bouteille de 341 ml (ou 12 oz) de bière à 5 % d’alcool;
  • un verre de 142 ml (ou 5 oz) de vin à 12 % d’alcool;
  • un verre de 43 ml (ou 1,5 oz) de spiritueux à 40 % d’alcool;
  • un verre de 85 ml (ou 3 oz) de vin fortifié à 20 % d’alcool.

La consommation d’alcool et les jeunes

La consommation d’alcool peut nuire au développement physique et mental des jeunes. Les adolescents peuvent devenir dépendants à l’alcool plus rapidement que les adultes parce que leur structure de personnalité est en plein développement. Les jeunes devraient donc retarder le plus possible leur première consommation d’alcool. S’ils décident de boire, ils devraient en parler avec leurs parents et boire en petite quantité.

Pour en savoir plus :

Risques liés à la consommation d’alcool et conséquences possibles

Augmentation du risque de maladies graves

Selon les connaissances actuelles, la consommation d’alcool, même modérée, ne peut être liée qu’à peu de bienfaits pour la santé. Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies associe la consommation d’alcool, même en petite quantité, à un risque de plusieurs maladies graves.

Par exemple, boire un seul verre par jour augmente jusqu’à 42 % le risque d’avoir l’une de ces maladies :

  • cancer de la bouche et du pharynx;
  • cancer de l’œsophage;
  • cancer du côlon;
  • cancer du rectum;
  • cancer du foie;
  • cancer du larynx;
  • épilepsie;
  • dysrythmie (trouble du rythme cardiaque);
  • pancréatite (inflammation du pancréas).

Conséquences sur le comportement ou le jugement

Consommer de l’alcool peut affecter le comportement ou le jugement. La personne qui boit peut poser des gestes inhabituels ou prendre des décisions qu’elle n’aurait pas prises si elle n’avait pas consommé. Elle peut par exemple :

  • dire des choses blessantes à quelqu’un qu’elle aime;
  • conduire sous l’effet de l’alcool ou penser qu’il est peu risqué de monter dans un véhicule conduit par une personne qui a bu elle aussi;
  • diffuser sur les réseaux sociaux des images ou des propos qui pourraient lui nuire si des proches ou un employeur en prenaient connaissance;
  • se bagarrer, parfois même avec un ami ou un membre de la famille;
  • avoir une relation sexuelle non protégée, pouvant entraîner une grossesse imprévue ou une infection transmissible sexuellement;
  • poser des actes qui peuvent lui nuire ou causer du tort à d’autres personnes, comme commettre des délits.

De plus, consommer de l’alcool de façon régulière et prolongée ou en quantité excessive peut entraîner plusieurs autres conséquences :

  • violence;
  • difficultés à l’école, au travail et avec les proches;
  • comportements sexuels à risque;
  • dépendance;
  • accidents, blessures et décès;
  • suicide.

Dépendance

La consommation d’alcool peut créer une dépendance psychologique et physique.

La dépendance psychologique provoque habituellement un besoin de consommer de l’alcool de plus en plus souvent pour être mieux dans sa peau, se détendre, se calmer, se stimuler, se donner du courage pour surmonter ses problèmes, etc.

La dépendance physique à l’alcool provoque un besoin physiologique créé par l’accoutumance du corps à l’action de l’alcool, engendrant une difficulté de s’en passer et provoquant, en état de manque, des réactions physiques plus ou moins fortes comme :

  • de l’anxiété, de la panique, de l’irritabilité;
  • de l’agitation;
  • du délire;
  • de l’insomnie;
  • de la transpiration excessive;
  • des tremblements;
  • des convulsions (raideur du corps et contractions saccadées et involontaires des muscles);
  • des nausées, des vomissements;
  • de la confusion;
  • des hallucinations.

Pour en savoir plus, consultez :

Conséquences en lien avec la sécurité et la justice

Conduire un véhicule sous l’effet de l’alcool est illégal et peut entraîner des sanctions et l’ouverture d’un casier judiciaire. Pour en savoir plus, consultez le site de la Société de l’assurance automobile du Québec Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Dangers liés au calage d’alcool 

Le « calage » d’alcool est la consommation d’une grande quantité d’alcool dans une courte période de temps. Cette pratique peut entraîner de graves conséquences :

  • vomissements répétitifs;
  • difficultés à respirer;
  • perte de conscience;
  • dans les cas les plus graves, mort. 

Une personne qui a consommé une grande quantité d’alcool ne doit jamais être laissée seule.

Pour en savoir plus, consultez la section Intoxication de la page Problèmes liés à la consommation d’alcool ou de drogues.

Mélange d’alcool et d’autres substances

Mélanger de l’alcool avec d’autres substances comme des drogues, des boissons énergisantes ou des médicaments peut être dangereux. Ces combinaisons ou ces mélanges peuvent produire des effets imprévisibles et causer d’importants malaises.

Pour en savoir plus, consultez la page Alcool et drogues : mélanges à éviter.

Aide et ressources

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 13 septembre 2017, 09:43

Avis

Dépendances Inscription auprès d'un médecin de famille Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi. Super-cliniques