Consommation de poisson et santé

Risques potentiels liés à la consommation de poisson

Présence de mercure dans le poisson

Le mercure d’origine naturelle ou industrielle est le principal contaminant environnemental du poisson au Québec. Il se retrouve dans le poisson sous forme de méthylmercure.

Au Québec, des mesures de contrôle de la qualité s’appliquent à la mise en marché du poisson. La plupart des espèces peuvent ainsi être consommées sans danger. Certains poissons doivent toutefois être consommés avec modération. Ce sont notamment des poissons de pêche sportive comme :

  • le doré;
  • le brochet;
  • la lotte;
  • le touladi (truite grise);
  • l’achigan;
  • le maskinongé.

La chair de ces poissons peut en effet contenir une quantité plus élevée de méthylmercure ou d’autres contaminants environnementaux. Cela s’explique par la position de ces poissons prédateurs au bout de la chaîne alimentaire, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent eux-mêmes d’autres poissons, ce qui concentre les substances toxiques dans leur chair. Les poissons plus jeunes ou plus petits contiennent toutefois moins de contaminants.

Ces poissons doivent être consommés en respectant le nombre de portions recommandées afin de réduire les risques à la santé associés au méthylmercure. Les règles de consommation énoncées par Santé Canada concernent en particulier les femmes enceintes, puisque le système nerveux du fœtus, qui est en développement, est plus vulnérable au méthylmercure.

Les risques d’intoxication au méthylmercure associés à la consommation de poisson demeurent, dans l’ensemble, très faibles au Québec.

Pour plus de détails concernant les risques pour la santé associés au méthylmercure, consultez la page Le mercure et la santé humaine, du site de Santé Canada Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre..

Pollution du milieu aquatique

Les efforts de dépollution menés au cours des dernières décennies ont amélioré la qualité du milieu aquatique québécois, notamment celle du fleuve Saint-Laurent. La chair des poissons qui vivent dans le Saint-Laurent contient donc maintenant beaucoup moins de mercure et d’autres substances toxiques comme les biphényles polychlorés (BPC). Vous trouverez plus de détails sur les degrés de contamination des poissons d’eau douce dans le document sur la contamination des poissons d’eau douce par les toxiques Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.. Ce document est produit par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Parasites et anomalies des poissons

Les poissons peuvent parfois renfermer des parasites. La majorité de ces parasites sont sans danger et sont détruits lors de la cuisson. Le fait que l’aspect physique des poissons présente parfois des anomalies n’indique pas nécessairement que leur milieu naturel soit contaminé.

Pour plus de renseignements, consultez la page Parasites et anomalies des poissons Ce lien ouvre une nouvelle fenêtre. du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Est-ce que l'information de cette page vous a été utile?


  

Dernière mise à jour : 07 août 2017, 08:27

Avis

Dépendances Cannabis... Votre ado est curieux? Les troubles anxieux existent. Les solutions aussi. Rendez-vous santé Québec